02 Gen

Bateau-école / Formation

… le bateau-école Valle lève l’ancre sur la route d’une éducation sentimentale

Il s’agit d’une éducation, mon ami. Nous passerons deux jours ensemble… deux jours délicieux ;

la meilleure partie de ce temps, je l’emploie à éduquer cette jeune personne.

Dolmancé et moi nous placerons dans cette jolie petite tête tous les principes

du libertinage le plus effréné, nous l’embraserons de nos feux, de nos désirs,

et comme je veux joindre un peu de pratique à la théorie,

comme je veux qu’on démontre à mesure qu’on dissertera. J’aurais deux plaisirs à la fois, celui

de jouir moi-même de ces voluptés

criminelles et celui d’en donner des leçons.

D.A.F. De Sade, La philosophie dans le boudoir

Nous avons en tête une autre idée de l’art et du travail créatif. Une autre idée de la formation.

C’est exactement d’ici, du savoir faire et du savoir apprendre, que nous levons l’ancre à la découverte de nouvelles routes, pour tracer une cartographie autre de la formation. A vitesse de croisière mais prêt à la régate, le brigantin-Valle vogue au cœur de l’océan-ville et sur les planches de notre scène nous nouons cordes et hissons voiles et beaupré…

On aimerait naviguer non pas entre formes connues, mais entre questions ouvertes, au milieu de modèles à inventer. Interroger le “comment” et le “quoi” de la formation sans considérer le contenu et son issue comme évidents.

Seminaires, ateliers, débats ouverts avec les maîtres des différentes disciplines pour essayer de mettre en pratique une de nos propositions pour le Théâtre Valle : formation sur les nouveaux langages, les écritures, les métiers de la scène. Et une nouvelle étique. Dès tout de suite.

Chaque éducation est une éducation sentimentale, qui traverse les corps, les expériences et les narrations. Nous aimons un savoir incarné, qui traverse l’erreur et le trebuchement, qui accèpte l’imprévu et qui se laisse transformer. Un savoir qui n’est pas neutre, mais conscient et responsable de son unicité.

On l’apprend tous les jours par notre travail théâtral, dans le cinéma, dans les arts vivants. Le savoir n’est pas un système abstrait séparé de la vie, il est surtout un savoir faire. Il naît dans des conditions d’échange et de coopération, il met en jeu les capacités rélationnelles, linguistiques, créatives, affectives de chacun. Il est diffus et il est impossible de l’enfermer. Et il est trasmissible. Une autre épidémie passionnelle.

Et alors, à la place du modèle des cours professionnels et des spécialisations fragmantées nous proposons une formation qui rappelle l’image du bateau-école.

Un bateau-école parce que l’idée est d’apprendre en route. Où le cadre n’est pas anodin : c’est l’ici et maintenant de cette lutte, de cette occupation. Le geste politique et le geste artistique sont tous les deux des actes de création.

Nous concevons les savoirs comme interconnectés, les compétences techniques et artisanales profondement incorporées dans l’invention – qui est un autre moyen de valoriser notre professionalisme et de réagir à l’exploitation. La logique de la méritocratie est réfusée : l’erreur et l’imprévu sont pensés comme forces créatrices.

Parce que la scénotechnique théâtrale naît de la tradition navale d’un peuple de marins. Nouer les cordes avec maitrise et lire les étoiles.

LES MÉTIERS DE LA SCÈNE

8/27 août Techniques de survie théâtrale pour techniciens – Cours d’introduction aux connaissance de base pour techniciens de plateau (machinerie, son, éclairage)
16/22 août Photographie pour le théâtre avec Francesco Carbone
19/20/21/22 octobre Guérilla Lumineuse, sur l’éclairage, sa technique et son utilisation
28/29 septembre Tutorial pour futurs techniciens de plateau

Les métiers de la scèneRENCONTRES PUBLICS

16 août rencontre avec Piero Sperduti (light designer) – Tiziano Fario (scénographe)
25 août rencontre avec Fabio Vignaroli (sound designer)

ÉCRITURES SCÈNIQUES

10/11/12/13/14 décembre Pièges – atelier intensif sur la dramaturgie de Caryl Churchill par Paola Bono
2/10 décembre  Cul de Sac avec Riccardo Caporossi – REM&CAP
28/29/30 novembre Marco Baliani 
21/22/23 novembre CLOWNERIE avec Jacob Olesen et Giovanna Mori, Rosa Masciopinto, Ted Keijser et Giorgio Donati
14/15/16 novembre Ce que je n’ai pas – 5 atelier d’écriture théâtrale
18/23 octobre  Les microphones et la musique au théâtre par Elisabetta Pozzi
26/27/28 septembre Atelier sur la voix par Alessandro Fabrizi
6/7/8 septembre Cours/Spectacle par Michela Lucenti – Balletto civile
2/3/4 septembre Ateliers Improvisation avec Paolo Rossi
21/22/23 août
 Ecriture Théâtrale avec Fausto Paravidino
8/9/11/12 août
Rythme et mouvement par Caterina Inesi
4/5 août
 Mouvement et musique live avec  Fiorenza Menni//Teatrino Clandestino
2 août A propos de C. E. Gadda: sur la langue par Fabrizio Gifuni 

PÓLIS

1 décembre Alfabeta2 – Un débat sur le Postmoderne
26 novembre
 Leçon publique par Peter Stein
du 13 ctobre au 3 décembre
tous les jeudis Narration du présent – cours de philosophie politique avec Federica Giardini en collaboration avec l’Université Rome 3
27 octobre Lateral Power une journée avec Jeremy Rifkin
25 octobre Cours de critique cinématografique avec Mario Sesti  
13/14 ottobre Produire informations/Produire actions Workshop sur les social média par Donatella Della Ratta
10 octobre Une étude sur les écritures théâtrale.
27 septembre LE CINEMA de Terrence Malick avec Mario Sesti  
22, 23, 28 septembre Faire livres – Cours d’Editorie en collaboration avec Mimimum Fax
23 septembre Conférence spectacle avec Peter Stein
28 juillet et 15 septembre Autoformation avec Franco Berardi Bifo 

NOTICE

A. Ateliers ouverts de formation et auto-formation.

B. Vous etes tou* invit* à participer, en soutien de l’occupation et comme artistes, travailleurs du spectacle, opérateurs, étudiants et futur quelque chose.

C. Il est spécialement encouragée la promiscuité : artistes des arts visuels, mucisiens, auteurs, écrivains, chercheurs, journalistes, photographes, observaterus et libres citoyens. Et économistes et scientiphiques.

D. Les ateliers sont imaginés comme des lignes qui se croisent par moment dans une recherche commune.

E. Les figures professionnelles hybrides sont les bienvenues.

F. S’auto gouverner n’est pas s’exploiter soi-même : les activités sont grauites. Les moments d’autoformation se veulent comme un moment de libre échage entre égaux et de recherche commune. Les formateurs offrent leur paie virtuelle, calculée sur la base du travail courant, comme participation à l’occupation..

G. Nous désiderons un théâtre agora, un théâtre ouvert : comme au Berliner de Bertold Brecht, allez passants curieux!, venez voir l’atelier secret de l’artiste au travail, découvrir les mécanismes cachés de la création théâtrale et de la composition, le travail d’ensemble, les phases intermédiaires du processus créatif.

TOUTE ACTIVITÉ DU THEATRE VALLE OCCUPE EST OUVERTE A TOUS ET P.A.F. VALORISONS LES OPPORTUNITES GENEREES PAR CET EFFORT COLLECTIF.

INFO ET ADHESIONS: navescuola.tvo@gmail.com

 

 

 

, , ,

No comments yet.

Lascia un commento

css.php