22 Apr

Qui sommes-nous

Le 14 Juin 2011 nous avons occupé le Teatro Valle de Rome.

Les occupants du Teatro Valle de Rome sont les travailleuses et les travailleurs du spectacle des différents secteurs: cinema/théâtre/danse, et des différentes catégories: artistes/techniciens/opérateurs, tels que les CDI, précaires et intermittents qui depuis longtemps luttent d’une manière organisée et autogérée contre les attaques répétées au monde de l’art et du savoir, contre les coupes à la culture et pour défendre nos droits!

Le point de départ est le sentiment de malaise croissant et partagé par ceux qui travaillent et vivent dans le monde du théâtre – en particulier la perception d’une génération de jeunes artistes et travailleurs d’être exclus des lieux et des dynamiques dans lesquels l’on décide et l’on conçoit les politiques culturelles; la perception d’une génération forcée à payer, en terme de survie, le prix de la nécessité artistique, éthique et civile de leur propre métier.

Depuis le 4 juin 2011, les occupants ont engagé une lutte qui, dans la mesure où elle a mis en évidence l’état d’urgence dans lequel se trouve le système culturel italien, a revêtu un caractère constitutionnel. Etant donné que les référents politiques tant de droite que de gauche ne recouvraient plus aucune légitimité en tant qu’interlocuteurs, ils ont manifesté l’exigence de repenser par le bas de nouveaux modèles de politique culturelle dans ce pays. Par une série d’expèriences sur la base de la théorie politique et d’autogouvernement du théâtre élaborée au cours de l’occupation, ils ont abouti à l’élaboration du Statut de la Fondation Teatro Valle Bene Comune, présenté publiquement le 20 octobre 2011. Il s’agit de l’élaboration d’une pratique active de gestion du Théâtre. Le possible préambule à une gestion participée et active des citoyens à la gestion de ce Théâtre .

 En ce qui concerne la vocation de la fondation, à l’occasion de la conférence de presse du 5 juillet 2011, nous avons avancé la proposition de faire du Teatro Valle un lieu dédié aux dramaturgies italiennes et contemporaines pour répondre à l’exigence de réouvrir un processus de narration et représentation du réel qui, au cours des cinquante dernières années, a subi en Italie une involution et un congèlement. Etant donnée la nature particulière de la scène du Valle, son histoire et les compétences des professionnels des métiers de l’art, nous avons proposé un centre de formation pour techniciens de la scène. Pendant la période qui nous sépare de la naissance de la Fondation, nous allons expérimenter de formes nouvelles de direction artistique, des ateliers et des cours de formation. Tout comme le Teatro Valle est engagé à donner voix à la musique, au cinema et à la danse

Nous avons envisagé l’élaboration publique et collective du statut, qui sera celui de la Fondation Teatro Valle Bene Comune, par le biais d’un système techologique qui en permet la lecture, l’écriture et l’integration directement en ligne. Dans cette section spéciale du site www.teatrovalleoccupato.it, tout le monde est en mesure de suivre, en cours de route, la suggestions et modifications apportées. Le Statut sera enfin un “Statut Participé”.

 Pourquoi le Teatro Valle Occupé

  • Parce que le Teatro Valle, lieu d’importance historique pour la ville de Rome et pour tout le pays, risque, suite à la dernière manœuvre financière qui a supprimé le Ente Teatrale Italiano, d’être confié à des privés qui en trahiraient l’identité en tant  que lieu d’ampleur internationale dédié à la scène contemporaine.

  • Parce que l’adjoint Gasperini nous a voulu rassurer nous répondant que le Teatro Valle passerait de façon transitoire à la gestion de Roma Capitale dans l’attente d’un avis public. Cette réponse, nous suffit pas : aucun projet artistique n’a été présenté, et encore moins aucune couverture économique conséquente. Nous aimerions connaître les critères de sélections de l’avis et les principes éthiques auxquels il s’inspire.
  • Parce que le Teatro Valle est symbole de l’état de l’art en Italie. Encore une fois un bien public risque son désinvestissemnt faute d’un projet transparent et partagé, soumis au contraire, à l’emprise de la privatisation .
  • Parce que cette affaire n’est pas la seule raison pour laquelle nous sommes ici. Le système culturel italien est dans un état d’urgence permanente, accablé d’un coté, par les coupes répétées à la culture, à l’éducation scolaire et universitaire et à la recherche et de l’autre par l’absence d’un projet politique conséquant, visant à réaliser des réformes efficaces et des solutions définitives.
  • Parce que chaque jour, théâtres, cinémas, musées, productions diverses risquent la fermeture. Si la pensée libre et indépendante est à risque, alors sont à risque les fondements memes d’une société qui se dit civile.

  • Parce que les droits des travailleuses et des travailleurs du spectacle et de l’art ne sont pas garantis. Il n’existe aucune couverture sociale pour les temps de travail, tout comme pour ceux de la recherche, de la création, de la formation permanente. Les temps de la lenteur et de l’erreur.

  • Parce que notre travail créatif et immatériel produit de la richesse matérielle et cette richesse n’est pas à son tour redistribuée, ni en terme de financement ni en terme de rentabilité. Mais c’est justement l’assurance d’un revenu minimum qui nous préserverait du chantage économique et qui sauvegarde l’autonomie artistique et intellectuelle.

  • Parce qu’en tant que artistes, opérateurs, professionnels et travailleurs du spectacle et de la culture autogérés, nous avons le sentiment que plus personne ne nous représente. Nous voulons devenir les acteurs principaux de notre présent et construire notre futur tel que nous l’imaginons.

  • Parce que la philosophie du moindre mal ne nous suffit plus. Nous invoquons une révolte culturelle et… qu’elle soit contagieuse!

Trackbacks/Pingbacks

  1. Qui nous sommes | Teatro Valle Occupato | théâtre in and off | Scoop.it - 24 aprile 2012

    […] background-color:#222222; background-repeat : no-repeat; } http://www.teatrovalleoccupato.it – Today, 10:08 […]

Lascia un commento

css.php